Bailleurs de fonds publics

Le coût important du projet dans sa globalité a conduit l’Asbl à en envisager la couverture par trois demandes de (co)financement distinctes et complémentaires, auprès de bailleurs de fonds publics (congolais, français et belge) dont les sensibilités et politiques d’intervention correspondent à différents volets du projet.

 

Le gouvernement congolais ainsi que la coopération belge ont été associés aux diverses démarches des membres de CHIRPA depuis le début du projet (première intervention de la Chaîne de l’Espoir en 2002) : 

  • les autorités sanitaires de la RDC ainsi que plusieurs membres du Gouvernement sont sensibilisés au projet depuis plus de 10 ans : par la CDE-B lors de ses missions médico-chirurgicales ou autres, mais surtout par les médecins de la CDE-RDC, tout au long de l’année. Cette action de plaidoyer continue à porté ses fruits : le Gouvernement congolais a libéré des fonds en 2011, partageant l’objectif du développement des soins médico-chirurgicaux pédiatriques spécialisés comme étant une priorité ;
  • Lors de chacune de ses missions à Kinshasa, la CDE-B a systématiquement informé les responsables santé de coopération belge des évolutions de son intervention en RDC.Cela a permis de mesurer et percevoir concrètement l’engagement de la CDE-B et de ses partenaires sur la durée, ainsi que les résultats de leurs actions.

    Une visite commune de la Clinique Ngaliema a par ailleurs été organisée avec les représentations des coopérations belge et française de Kinshasa en septembre 2010. Elle a éveillé l’intérêt des deux délégations à intervenir de manière commune pour renforcer l’institution hospitalière : le principe de deux (co)financements complémentaires visant une action de renforcement globale, partagée en plusieurs volets bien distincts, a été validé lors d’une des réunions suivant la visite, en 2011.

En résumé, les subsides d’investissement ont fait l’objet d’une demande auprès de la coopération française, et une demande de cofinancement couvrant la formation et l’accessibilité aux soins a été soumise à la coopération belge.